Menu

Tout sur la maison passive, la maison très basse consommation

Les maisons écologiques et peu énergivores ont le vent en poupe ! Focus sur les maisons passives, leur définition, caractéristiques et coût de construction.

Depuis l’entrée en vigueur de la norme RT2012, l’enjeu principal des constructions neuves est la maitrise de la consommation énergétique. Avec les maisons BBC, puis les maisons passives, l’objectif est de réduire au maximum l’impact écologique et les dépenses en énergie des nouveaux bâtiments.

 

Qu’est ce qu’une maison passive ?

 

On appelle maison passive une maison très basse consommation, capable de fonctionner toute l’année sans chauffage ni climatisation. Pour ce faire, on met l’accent sur l’isolation, l’exposition et l’optimisation des systèmes de ventilation. Les besoins en énergie primaire totale de ce type de construction ne dépassent pas 120 kWh/m2/an, ce qui en fait la maison la moins énergivore et la plus performante des maisons basse consommation.

Les maisons passives, ou « maisons sans chauffage » sont conçues pour offrir un confort idéal en toutes saisons, mais doivent pour cela respecter plusieurs critères essentiels en terme d’isolation, de matériaux et de conception.

 

La maison passive : critères techniques

 

Chauffage

Le besoin en chauffage doit être inférieur à 15kWh/m2/an, soit 90% de moins que pour une maison traditionnelle et moitié moins qu’une maison BBC / RT2012. Pour ce faire, on utilisera le chauffage uniquement de façon ponctuelle (moins de 10% d’heures de chauffage par an) et on privilégiera le chauffage (et par extension le chauffage de l’eau, l’approvisionnement en électricité…) issu de l’énergie renouvelable comme les panneaux solaires ou une pompe à chaleur, voire les deux. Les panneaux à la fois photovoltaïques et thermiques, également appelés panneaux hybrides, constituent une excellente solution pour chauffer votre maison passive.

Si vous souhaitez vous équiper d’équipements de chauffage, vous pouvez aussi opter pour un poêle à granulé qui a l’avantage de chauffer efficacement toute la maison en rejetant très peu de CO2.

Isolation

L’isolation d’une maison passive est un des points primordiaux pour limiter les besoins en chauffage toute l’année. Pour éviter les déperditions de chaleur, on optera une isolation par l’extérieur avec le principe du « mur manteau ». L’avantage de ce type d’isolation, c’est qu’il existe de nombreux matériaux et finitions pour s’accorder avec le style de votre maison.

 

schéma d'une maison passive

 

Exposition

Une maison passive est conçue pour profiter au maximum des rayons du soleil, tout en évitant la surchauffe l’été. L’exposition est donc un facteur très important à prendre en compte et on apportera un soin particulier au choix des fenêtres et des ouvertures. La majorité des surfaces vitrées seront donc situées au sud et au sud-ouest et très peu au nord de votre maison. On privilégiera les grandes baies vitrées triple vitrage à galandage qui présentent l’intérêt de s’ouvrir totalement en disparaissant dans le mur une fois ouvertes : on économise en chauffage et en éclairage. L’été, pensez à équiper vos surfaces vitrées d’auvents amovibles ou de tonnelles et pergolas.

Etanchéité

On parle d’ici d’étanchéité à l’air pour garder au maximum la chaleur à l’intérieur de l’habitation. Ce critère complémentaire du chauffage et de l’isolation dans une maison passive se traduit par un seuil maximum de 0,6 par heure sous 50 pascals de différence de pression.

Ce critère technique est validé en supprimant les ponts thermiques et en installant un système de ventilation adapté pour limiter les déperditions d’énergie.

Ventilation

La principale conséquence d’une isolation importante est la diminution des échanges d’air entre l’intérieur et l’extérieur de votre maison. Mais pour optimiser le potentiel écologique d’une maison passive, il faut également veiller à bien choisir son système de ventilation afin de garder au maximum l’air chaud tout en favorisant une aération saine , sans humidité ni résidus. Idéalement, le système de ventilation doit permettre la récupération maximale de l’air sortant (supérieure à 75%).

Pour cela, une des meilleures options est l’installation d’une VMC à double flux associée à une pompe à chaleur : la VMC à double flux thermodynamique.

 

Maison passive : coût au m2

 

Vous vous en doutez, la construction d’une maison passive présente un surcoût d’environ 15 à 20% par rapport au coût de construction d’une maison traditionnelle, soit environ 1700 à 2500 € le m2. Des coûts qui varient en fonction de la superficie de votre construction et le nombre et le type des équipements et finitions.
Enfin, si vous passez par un architecte spécialisé dans la conception de maisons passives, la note peut alors atteindre entre 2500 et 4000 € par m2.

A noter : la gamme de maisons passives en France et à l’international est en constant développement et on trouve maintenant des maisons passives dites « en kit » en bois à un prix moindre qu’une maison passive en dur.

 

Le principal avantage d’une maison passive, ce sont les économies réalisées sur les factures de chauffage et d’électricité, malgré un investissement de départ plus important que pour une maison classique.
Conçu pour respecter toutes les obligations relatives aux futures normes RT2020, ce type de maison est ce qui se fait de mieux en terme d’éco construction. Mais attention : outre l’isolation, le chauffage, la ventilation et la ventilation, il faudra aussi choisir avec soin vos appareils ménagers et électroniques pour qu’ils soient le moins énergivores possible.

Financement

Découvrez comment financer votre projet, et simulez votre PTZ !

Recrutement

Maisons Blanches Recrute ! Contactez-nous pour plus d’informations