Menu

Le prix des terrains constructibles en hausse

Selon l’association de consommateur, consommation logement cadre de vie, CLCV, le prix des terrains constructibles se serait envolé ces dernières années. Pour affirmer cela, elle s’est basée sur des relevés ayant été effectués sur une période donnée. Les analyses montrent une augmentation de 60%, entre 2006 et 2013 alors que le prix de la construction a augmenté de 21%. C’est surtout au cours des premières années que le prix des terrains a gagné le plus de points. Les prix varient énormément selon le lieu du terrain, cependant quelques kilomètres justifient souvent une différence énorme. Ainsi, les terrains des lotissements sembleraient être les plus élevés. En France, le prix moyen du terrain est estimé à 73 euros/m² fin 2013, pour un prix moyen autour de 46 euros/m² en 2006.

Les fluctuations ont toutefois été nombreuses au cours de ces années, surtout en Ile-de-France et entre 2008 et 2013. On retrouve toujours aujourd’hui de grosses différences de prix. Un relevé de prix fin mai 2015 a démontré que le prix du terrain dans l’agglomération de Libourne dans l’Aquitaine représentait 31% du prix total de la construction, mais dans le sud de l’agglomération à quelques kilomètres, il représente 47% du montant de la construction. Ces disparités sont importantes, car elles pèsent lourd dans les projets de construction des ménages. Les terrains les plus chers dans cette région se trouvant tout de même sur la Côte Baque avec des prix allant jusqu’à 261 euros/m². Les surfaces les moins chères sont bien sûr situées à l’intérieur des terres, de préférence dans les lieux où la densité est inférieure à 150 habitants/km². Et pourtant en même temps et même si cela peut paraitre paradoxal, c’est dans ces zones que les prix ont le plus augmenté en 7 ans.

Par exemple, dans la communauté de commune de Dronne et Belle, le prix du terrain à bâtir était de 11 euros/m² en 2013, alors qu’il se vendait autour de 6 euros du m² en 2006. Pire encore, dans le pays Foyen, le foncier a enregistré une hausse de 164,66 % entre 2006 et 2013, même si ça reste abordable puisqu’aujourd’hui, le prix se négocie à 23 euros du m². C’est ainsi que les ménages ont considérablement revu leurs exigences à la baisse concernant la parcelle de terrain choisie pour leur construction. Les prix étaient pourtant restés stables entre 1965 et la fin du XXe siècle, selon l’économiste Jacques Friggit qui base ses conclusions sur des relevés faits sur cinquante ans. Ce n’est qu’à partir de 2000 que les prix se sont envolés. Le commissariat général au développement durable entérine d’ailleurs ses conclusions.

Évidemment ces tarifs ont un impact sur les maisons neuves. On constate par exemple que le nombre de maisons mises en vente par les lotisseurs au second trimestre 2005 était de 861 maisons individuelles pour tomber à 285 en 2015. En 2005, 782 maisons avaient été vendues, contre 325 au deuxième trimestre 2015. Les constructeurs se sont adaptés en offrant des T4 qui se vendent mieux, restant dans le budget moyen des ménages. La vente de T4 a augmenté de 10,5% durant la même période. L’offre tend à diminuer ce qui risque d’entrainer une raréfaction de l’offre. Le prix des maisons neuves a baissé de 0,4% entre avril et juin derniers.

Financement

Découvrez comment financer votre projet, et simulez votre PTZ !

Recrutement

Maisons Blanches Recrute ! Contactez-nous pour plus d’informations