Menu

Location saisonnière : ce que vous devez déclarer au fisc

De plus en plus de Français louent leur résidence principale ou secondaire durant la période estivale. Quelle que soit la durée de cette location, vous devrez déclarer les revenus perçus au fisc.

Si vous louez votre appartement ou votre maison à titre exceptionnel, le montant des loyers perçus devra être intégré à la rubrique revenus fonciers.

Une location est réputée saisonnière lorsqu’elle revêt un caractère récurrent c’est-à-dire régulier, par exemple trois semaines par an durant plusieurs années consécutives. Dans ce cas, les loyers perçus s’apparenteront à des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) au titre de la location d’un bien meublé.

Lorsque le montant des loyers ne dépasse pas 32 600 euros, c’est le régime du micro-BIC qui s’appliquera et vous bénéficierez automatiquement d’un abattement de 50 %.

En ce qui concerne les chambres d’hôte ou les meublés de tourisme, le seuil des loyers encaissés est porté à 81 500 euros et l’abattement atteint 71 %.

Financement

Découvrez comment financer votre projet, et simulez votre PTZ !

Recrutement

Maisons Blanches Recrute ! Contactez-nous pour plus d’informations