Menu

Les ventes de maisons individuelles progressent singulièrement, évolution des prix (2018)

Dans la même ligne que les ventes de logements collectifs, les ventes de maisons en secteur diffus ont été en pleine croissance en 2017. Cette forte reprise des ventes vient après 4 années de repli suivies par de bonnes années 2015 et 2016. 2018 confirme donc cette bonne santé de la construction de maisons.

Pourquoi les ventes de maisons individuelles progressent en 2017 et 2018 ?

Cette bonne santé du marché est le résultat de taux de crédit très bas (mais qui risquent de remonter progressivement), particulièrement attractifs pour les ménages, et du prêt à taux zéro (PTZ) à destination des primo-accédants, qui en profitent pleinement. D’ailleurs, le fait de pouvoir cumuler le PTZ et le prêt à l’accession sociale, et par ailleurs de bénéficier d’aides au logement, permet de relancer la construction pour les accédants les plus modestes. Cela aide et a aidé ceux qui souhaitaient acquérir une maison pour la première fois.

Sur le marché du neuf : tous les indicateurs sont positifs. Le nombre de mises en chantier s’est accru de 14,6 %, les réservations en VEFA ont progressé de 22,6%, les ventes de maisons individuelles en secteur diffus de 18%, en 2017.

Pour le président de l’Union des maisons françaises, Patrick Vandromme, cette conjoncture favorable doit inciter les législateurs : «  à conserver les dispositifs qui fonctionnent et à porter toute l’attention sur les trop nombreux blocages, qui affectent les délais de production et renchérissent les coûts ».

Quant au prix en France,  la hausse s’est confirmée, voire amplifiée. En juin 2017, elle atteignait un niveau de 4% sur douze mois. Le prix des appartements a augmenté de 4,4%, et celui des maisons, de 3,4%.


Retrouvez tous nos conseils sur notre guide construction Maisons Blanches


Quelques chiffres sur le marché de la construction en france pour 2017

Le marché des logements autorisés enregistre en données brutes France entière une croissance de 13,5 % sur 12 mois glissants à fin avril 2017, une croissance légèrement moindre que celle enregistrée un mois plus tôt, à fin mars.

En données brutes -France entière- sur 12 mois glissants (période allant de mai 2016 à avril 2017), le volume total des autorisations reste au-dessus du seuil des 465 000 logements à fin avril 2017, pour se situer précisément à 465 400 logements autorisés, contre 463 800 logements en données révisées, un mois auparavant à fin mars (soit une progression additionnelle en volume d’environ 1 600 logements) et contre un peu plus de 410 000 logements un an auparavant, à fin avril 2016, soit une augmentation du volume des autorisés de l’ordre de 55 400 logements en un an.

A fin avril 2017, tous les segments du marché du logement, sans exception, ressortent à la hausse, le segment des maisons isolées et celui du logement collectif se révélant de loin les mieux orientés, avec des progressions à deux chiffres.

Et la construction de maisons neuves dans tout ca ?

Dans le secteur de la construction de maison individuelle, le marché des autorisés -tous segments confondus, maisons isolées et maisons groupées- reste très bien orienté, avec une croissance solide : + 12,9 %, légèrement en-deçà de celle enregistrée un mois auparavant, à fin mars. Cette croissance est principalement imputable au segment des maisons isolées, celui des maisons groupées ne bénéficiant pas de la même dynamique de développement.

Plus précisément, le segment des maisons isolées continue d’afficher une très belle progression : + 15,7 % (supérieure à celle du logement collectif), celui des maisons groupées se limitant à une progression plus modeste, de l’ordre de 5,9 %.

A fin avril 2017, ce sont 187 200 maisons individuelles qui auront été autorisées sur le marché français, dont 137 200 dans le secteur des maisons isolées et 50 000 dans celui des maisons groupées. Un niveau de marché à rapprocher des 165 800 maisons autorisées un an plus tôt, à fin avril 2016, traduisant dans ce secteur de la maison neuve individuelle un volume additionnel de logements autorisés d’environ 21 400 unités en seulement un an.

 

Les 13 régions françaises s’affichent toutes en progression à fin avril 2017.

Il est à noter que 7 régions enregistrent une croissance supérieure à la moyenne métropolitaine. Il s’agit plus précisément des régions suivantes : Corse (+ 43,2 %), ProvenceAlpes-Côte
d’Azur (+ 26,6 %), Hauts de France (+ 22,7 %), Occitanie (+ 22,1 %), Pays de la Loire (+ 16,4 %), Bretagne (+ 16,2 %) et Ile de France (+ 15,7 %).

Première région de France eu égard au nombre de ses mises en chantier de logements, l’Ile de France se révèle également parmi les régions françaises les plus dynamiques en termes
de taux de croissance de logements commencés.

Les 6 autres régions métropolitaines enregistrent à fin avril 2017 une progression comprise entre + 14 % et + 2,8 %.

Il s’agit des régions Nouvelle Aquitaine (+ 14 %), Centre-Val de Loire (+ 13,8 %), Bourgogne Franche Comté (+ 11 %), Grand Est (+ 6,2 %), Auvergne-Rhône-Alpes (+ 5,1 %) et Normandie
(+ 2,8 %).

Financement

Découvrez comment financer votre projet, et simulez votre PTZ !

Recrutement

Maisons Blanches Recrute ! Contactez-nous pour plus d’informations

Aller à la barre d’outils