Menu

L’engouement pour les toits-terrasses, un effet de mode ou une tendance durable ?

Du toit à la terrasse, la barrière a été franchie. D’après les experts en bâtiment, les sommets des constructions font l’objet de plus en plus d’attention. On retrouve un développement indéniable des toits-terrasses aussi bien sur les maisons individuelles que sur les immeubles. Ils sont exploités et parfaitement optimisés.  Celle qui est surnommée par les experts du bâtiment, la cinquième façade, entendons par là, la toiture-terrasse, est de plus en plus recherchée et plébiscitée par les acheteurs. Toutes sortes de toitures-terrasses envahissent les cimes de nos constructions, fermes urbaines, toitures végétalisées ou jardins partagés font ainsi leur apparition. En ville, à l’image de New York, les habitants viennent y admirer des vues spectaculaires en se détendant, tandis qu’elle est un élément de décoration à part entière donnant un style contemporain aux maisons individuelles.

Cette tendance aux toits-terrasses se traduit par des chiffres importants, on trouverait ainsi en France 28 à 30 millions de m² et parmi ces derniers 2,3 millions de de surfaces végétalisées, contre 2,2 millions au Canada ou aux États-Unis . C’est ainsi que la France figure en haut du palmarès de la végétalisation. On dénombre aujourd’hui 7,5% de toitures végétalisées dans notre pays, étant ainsi deuxième du classement mondial après l’Allemagne. On a exclu la Suisse qui a beaucoup d’avance à ce niveau. On penseque dans quelques années, le chiffre total pourrait passer à 50 millions de toits-terrasses, dont 4 millions de toitures végétalisées. Elle ne prend pas en compte le pari parisien qui consiste à atteindre 100 hectares de superficies végétalisées d’ici 2020.

Comment peut-on expliquer ce nouvel enthousiasme, différentes idées sont avancées. La première serait que face à la densification des villes, il parait urgence d’exploiter le moindre m². Cette occupation peut prendre différentes formes comme la pose d’équipements tels que les panneaux photovoltaïques, les machines dédiées à la ventilation, etc. Elles peuvent également devenir un lieu de rencontre et de détente et accueillir différents espaces comme un espace café ou un espace sportif sur une surélévation. Elles accueillent également des ruches ou des jardins partagés, la ville de Paris en est un excellent exemple. Elles peuvent aussi être simplement des havres de paix où profiter du soleil en toute tranquillité. On peut également y récupérer l’eau de pluie, l’énergie dégagée par le vent ou le soleil, autant de paramètres qui sont importants de nos jours.

Les jardins en hauteur restent cependant l’option qui est choisie par les citadins en particulier qui apprécient cette possibilité. Que ce soit sur le toit d’une maison de ville ne disposant pas ou peu d’espaces verts ou dans une copropriété, cette option plait énormément. On recrée ainsi l’ambiance de la campagne en pleine ville et surtout les avantages de la maison individuelle pour les grands ensembles. Pour que cette tendance puisse prendre tout son essor, les professionnels de la construction et en particulier de la toiture ont joué un rôle important. En effet, ils ont travaillé sur les réglementations en matière d’acoustique parfois, d’accessibilité, les normes thermiques ainsi que les normes incendie. Sur les toitures végétalisées, d’autres paramètres plus étonnants ont été étudiés, c’est le cas par exemple des plantes envahissantes et allergènes qui ont été bannies. On a également encouragé l’intégration de plantes plutôt locales.

Financement

Découvrez comment financer votre projet, et simulez votre PTZ !

Recrutement

Maisons Blanches Recrute ! Contactez-nous pour plus d’informations