Menu

Le crowdfunding, une nouvelle manière d’investir dans l’immobilier ?

Le crowdfunding est déjà très répandu dans certains domaines et en particulier dans le financement des entreprises. Il pourrait bien aujourd’hui percer dans l’immobilier. Le crowdfunding est en effet, un financement participatif qui apparaît intéressant à une époque où l’immobilier apparaît comme le nouveau placement en or. Les plateformes de financement participatif dans le domaine de l’immobilier se multiplient en France, depuis quelques mois. C’est le cas de Dividom, Propulss, Wiseed, Lymo et Anaxago. Les petits constructeurs régionaux lèvent ainsi des capitaux sans trop de problèmes et les épargnants sont tentés par des rendements élevés, parfois jusqu’à 10% par an pour certains projets.

Attention cependant à ces taux attractifs, car ils ne reflètent pas forcément le marché réel et ces rendements ne sont pas garantis. Aucun engagement de durée n’est assuré, elle n’engage ni le promoteur, ni la plateforme. Il faut savoir que généralement les rendements ne sont récupérables qu’au bout de deux ou trois ans. Les plateformes promettent de sélectionner les meilleures offres d’investissement en en proposant que 10% des projets qui arrivent. Cependant, elles n’ont aucune obligation de résultat. En matière de construction il est très difficile d’éviter les déconvenues, logements invendables, échecs commerciaux ou faillites de sous-traitants. Ces événements risquent d’impacter la rentabilité de l’investissement. Il faut donc rester très prudent et faire attention à quelques éléments comme vérifier que la plateforme possède un agrément, diversifier les investissements afin de ne pas trop souffrir en investissant pour un seul projet. Il est également utile de vérifier la solidité du projet en regardant si son emplacement est de qualité et en s’informant sur le taux de précommercialisation. Il est plus prudent également de vérifier la garantie financière d’achèvement. On retrouve toutes ces données dans le descriptif des différents projets.

Il existe différents modes d’investissement et chacun implique des conséquences différentes. Le plus souvent, les plateformes proposent des obligations, le promoteur emprunte auprès des particuliers. Par contre, Anaxago propose aux particuliers de devenir actionnaires. Il faut toutefois attendre la vente avant de toucher les intérêts. C’est pourquoi il est parfois préférable de choisir des petits programmes qui sont vendus plus facilement. Chaque mode d’investissement a également des retombées fiscales différentes. Dans le cas des obligations, celles-ci sont soumises à la CSG-CRDS et à l’impôt sur le revenu. Quand on devient actionnaire, la fiscalité est plus intéressante, avec notamment la possibilité de loger les actions dans un PEA ou PEA_PME.

Une nouvelle solution a vu le jour qui consiste à pouvoir devenir copropriétaire d’un logement. C’est une opportunité offerte par Crowdimo ou Propulss. Elle consiste à devenir propriétaire d’une part de logement afin de percevoir des loyers. En effet, la plateforme crée une SCI pour chacun des logements. Les tickets d’entrée sont souvent plus élevés, les chances de sortie du système sont nettement plus compliquées, car avant que la vente du logement puisse être envisagée, il faut que les deux tiers des associés acceptent de vendre. C’est donc un projet qui présente plus de contraintes malgré l’avantage de toucher une quote-part du loyer perçu. Pour être versée, il faut cependant qu’elle atteigne 100 euros.

Financement

Découvrez comment financer votre projet, et simulez votre PTZ !

Recrutement

Maisons Blanches Recrute ! Contactez-nous pour plus d’informations