Menu

A quoi ressemblera notre maison en 2050 ?

Les maisons de demain, on le sait déjà, seront intelligentes et autonomes. Elles seront également plus économes en ressources, en énergie et en place, à des tarifs moins élevés. On imaginait la maison du futur dans les années 60, en se projetant en l’an 2000, comme une maison commandée par un ordinateur central qui serait capable de gérer différentes actons, de l’ouverture des volets à celle de la télé. Certaines de ces technologies sont effectivement bien présentes et d’autres restent à inventer. À l’avenir, l’informatique changera la conception de la maison, mais c’est surtout les énergies propres et internet qui changeront l’habitat. On estime qu’en 2050, 73 % de la population mondiale habitera en ville. En raison de la raréfaction des ressources et de l’explosion de la consommation, les maisons devront être plus respectueuses de l’environnement. 42,5 % de la consommation énergétique mondiale provient des habitations.

La domotique a fait une réelle entrée dans nos habitats et le phénomène s’amplifiera encore. De nombreux opérateurs et entreprises d’Internet ont déjà lancé des produits high-tech comme Google avec le lave-linge qui devient automatiquement silencieux quand il y a du monde et son thermostat est censé faire baisser la facture de chauffage de 15 à 20 %. L’un des défis des années à venir est la baisse de consommation d’énergie et c’est elle qui devrait guider les progrès à venir. Le but est de faire produire autant d’énergie aux habitations qu’elles n’en consomment. Les éoliennes et l’énergie solaire sont déjà bien présentes, les capteurs au plancher devraient permettre de produire de l’énergie grâce aux pas de ses occupants. La maison sera certainement capable dans les années à venir de s’auto-alimenter. Au niveau des matériaux de construction, l’évolution devrait également être importante avec l’utilisation du béton cellulaire avec des vitres qui changeraient de couleurs selon le temps de manière à garder une température constante.

La silice est certainement un matériau d’avenir également, en effet, ses qualités isolantes sont nettement supérieures. Côté manque de place, on verra sans doute apparaître des panneaux modulables permettant de redessiner les pièces selon ses besoins. Les centres-ville seront de plus en plus construits en hauteur. Il sera ainsi possible de gagner des mètres carrés, les architectes estiment ainsi qu’à Paris, on pourrait économiser 450 000 m². Une autre solution est aussi envisagée qui consiste à utiliser la profondeur des océans avec la partie habitation qui flotte sur l’eau. La technologie a été mise au point par les Japonais et devrait arriver en France d’ici une quinzaine d’années.

Parmi la liste de ces innovations, la porte d’entrée enverra un message quand quelqu’un approche sa clé de la serrure. Mais plus fort encore, elle est capable d’appeler la police si quelqu’un essaye de la forcer. L’isolation des murs sera assurée par des nanogels de silice, légers et fins, ils sont applicables sur les vitres et sont super-résistants.Les fenêtres offriront des écrans tactiles qui sont utilisés comme stores et elles sont autonettoyantes. Les panneaux solaires et les pompes permettent de s’auto-alimenter. Les capteurs microscopiques peuvent être intégrés partout, jardin, charpente, murs afin de détecter les risques comme l’intrusion, les termites ou les fuites de gaz.

Financement

Découvrez comment financer votre projet, et simulez votre PTZ !

Recrutement

Maisons Blanches Recrute ! Contactez-nous pour plus d’informations